Les Producteurs

Retour

FICHE PRODUCTEUR

 

Nom des producteurs :
Nom de l’entreprise :

Initiatives emplois services

Lieu : 
 

2 rue du comte champagny

Vihiers 49370 Lys haut layon

 

Présentation de l’activité :

Crée depuis 2011, Initiatives Emplois Services est devenue Entreprise d’Insertion au 1 er
Septembre 2020 et s’appuie sur 3 activités nouvelles sur le territoire : « Production de raisin
de table Bio », « Production de jus de raisin » et  « Prestation viticole ».
Une prestation viticole :
Une équipe de saisonniers, bénéficiant d’un encadrement technique, propose aux
viticulteurs une prestation de service pour tous les travaux de la vigne. Il s’agit de répondre
aux demandes de personnel et de permettre à des ouvriers saisonniers de se perfectionner
dans ce domaine professionnel.
La production de raisin de table en agriculture biologique et de jus de raisin, à Rablay sur
Layon :
Cet atelier se veut être un outil, grandeur nature, de l’apprentissage des savoir-faire en
viticulture. C’est aussi la possibilité offerte aux demandeurs d’emploi de pratiquer une
activité « professionnalisante » en suivant de A à Z un produit prêt à consommer.
Par la commercialisation du jus de raisin et du raisin de table Bio produits, il s’agit de
soutenir la mise en place de cet outil d’insertion.
Un atelier de JUS DE RAISIN :

2.42 ha de vigne, loués à Rablay sur Layon et Champ sur Layon.
2020 est marquée par la 1ere année de labellisation Agriculture Biologique pour le jus de
raisin. Une année globalement sur la saison des vendanges, faible en rendement de jus de
raisin et des parcelles de vigne à renouveler.

La commercialisation du jus de raisin a pu se développer auprès des coopératives BIO dû à
la labellisation AB , ainsi que de nouvelles épiceries et des grandes distributions locales et
se poursuivre auprès des collectivités, associations, particuliers, AMAP et entreprises
locales .
La période de confinement a impacté la vente, avec une baisse de 2200 bouteilles.

Un atelier RAISIN DE TABLE :

Après avoir connu une année de gel en 2019, l’année 2020 a été très précoce et fructueuse…
11 tonnes de raisin de table ont été produits et commercialisés en circuit courts.
Cette année, le raisin a séduit les papilles de 6 nouveaux clients.
La saison s’est déroulé sur 9 semaines ( 5 semaines en 2019 )
1.5 ha de raisin de table bio planté à Rablay sur Layon, comprenant 6 variétés différentes.

Retour

FICHE PRODUCTEUR

 

Nom des producteurs :
Fabien CHARBONNIER
Nom de l’entreprise :

Le pré clos

Lieu : 
 

le pré clos 49310 SAINT HILAIRE DU BOIS

 

Présentation de l’activité :

Retour

FICHE PRODUCTEUR

 

Nom des producteurs :
Chantale DELHUMEAU
Nom de l’entreprise :

Mam’z’elles crêpes et galettes

Lieu : 
 

424 rue des minières 49700 doué en anjou

 

Présentation de l’activité :

Les galettes sont fabriquées avec, uniquement, de la farine de sarrasin biologique(GAEC Pachamama),1 œuf par kilo de farine (agriculture bio Valanjou). Les galettes sont tournées le jour de la distribution et livrées en paquet de 4 ou 6 galettes. A conserver dans un endroit frais et sec, et à consommer rapidement.

Retour

FICHE PRODUCTEUR

Nom du producteur :

Florence SORLIN

Nom de l’entreprise :
Lieu :

NOIRMOUTIER

 

Présentation de l’activité :

Florence SORLIN est saunière sur l’ile de Noirmoutier depuis plus de 10 ans. Elle a le souci de produire et récolter son sel dans des conditions optimum alliant respect de la nature et production raisonnée.
Elle nous propose différents produits issus de ses récoltes (gros sel, sel fin et fleur de sel) dont certains qu’elle agrémente à sa façon (sels fins aromatisés) dans des formats (pots, sachets) et conditionnements différents (de 100 g à 5kg)

Présentation des produits :

 

 

 

Retour

FICHE PRODUCTEUR

Nom du producteur :
Adrien Poudre
Nom de l’entreprise :
L’aube verte
Lieu :

GREZILLE

Présentation de l’activité :

Nous vous proposons ce qui touche à notre activité fromagère : bûches et palets au lait cru fermier de chèvres.

Présentation des produits :

 

Retour

FICHE PRODUCTEUR

Nom du producteur :
Christophe DOUCET & Régis TURBE
Nom de l’entreprise :
Saveurs Islaises
Lieu :
L’ile d’Yeu

 

Présentation de l’activité :

Situé à l’Ile d’Yeu, entreprise artisanale de transformation des produits de la mer : traiteur, conserverie,…
fumage traditionnel de thon, merlu…

Présentation des produits :

 

 

 

 

Retour

FICHE PRODUCTEUR

 

Nom des producteurs :
Baptiste GRILLEAU
Nom de l’entreprise :

EARL LES VERGERS DE ST JEAN DE L’ISLE

Lieu : 
 

Lieu-dit « Saint-Jean »
Saint-Rémy-la-Varenne
49250 Brissac-Loire-Aubance

 

Présentation de l’activité :

Guy Grilleau a planté en 1984 un verger de 18ha en pommes et poires. Face à ses désillusions en production conventionnelle, Guy Grilleau, il a mis successivement ses parcelles en conversion bio en développant une économie locale et en pérennisant son exploitation.Objectif réussi, en 2011 toutes les parcelles sont converties en AB et Baptiste, son fils le rejoint pour prendre la suite. Aujourd’hui les produits issus de la ferme sont distribués en grande majorité en circuits courts (AMAP, Vente directe à la ferme, magasins de proximité et magasins spécialisés) et le dernier des fils Grilleau, Arthur, rejoint à son tour cette belle histoire.

 

Les différentes variétés de pommes bio de GUY :

 

1 COURT PENDUPOMME COURT – PENDU                  Sucrée, croquante & parfumée

4 DELBLUSHPOMME DELBLUSH (tentation)         Acidulée, croquante et parfumée

8 PILOTPOMME PILOT                             Acidulée & juteuse

11 GOLDENPOMME GOLDEN                        Douce, croquante & juteuse

15 DALINETTEPOMME DALINETTE                           Sucrée & parfumée

18 PATTE DE LOUPPOMME PATTE DE LOUP          Typée & parfumée

22 TOPAZPOMME TOPAZ                                     Parfumée

galaPOMME GALA                              Douce, sucrée & juteuse

26 MAIRACPOMME MAIRAC                         Acidulée, ferme, croquante & sucrée

29 CLOCHARDPOMME CLOCHARD                           Douce & typée

32 GOLDRUSHPOMME GOLDRUSH                            Acidulée, croquante & juteuse

 

  • Les variétés de pommes des sacs de pommes douces :

Gala, golden, clochard, belchard, court-pendu, reinette d’anjou, dalinette, patte de loup, pirouette, racine rouge, reine des reinettes.

 

  • Les variétés de pommes des sacs pommes mélangées :

Clochard, pilot, belchard, court pendu, reinette d’anjou, dalinette, patte de loup, topaz, Ariane, goldrush, beldrush, pirouette, daliclasse, racine rouge, mairac.

 

 

Les variétés de pommes restantes : Ariane, Daliclasse, Belchard , Reinette d’anjou, Reine des reinettes, Racine rouge seront photographiées à la prochaine saison 2014.

 

Photos réalisées par Valérie CHAMPION

 

Retour

FICHE PRODUCTEUR

 

DSCF6084

Nom des producteurs :

Sylvie et Alain RABOUIN-FRADIN

Nom de l’entreprise :


Lieu : L’Anjubauderie
49670 Valanjou
 

 

Sylvie et Alain RABOUIN-FRADIN

Sylvie et Alain se sont installés ensemble depuis 15 ans à la Ferme biologique de l’Anjubauderie à Valanjou. Leur projet est de faire vivre leur famille grâce à l’agriculture biologique. En production bio depuis le début de l’activité, ils ont obtenu la certification Ecocert, et ont la volonté de maintenir des vieilles variétés de céréales et de diversifier l’activité.


 

Production de pâtes fraîches

Les pâtes fraîches sont issues de céréales complètes transformées en semoule.
La semoule est ensuite mélangée à de l’eau, puis la pâte obtenue est pressée dans une machine sous plusieurs formes :

DSCF6071
DSCF6082

pâtes tortillées (tortis), tagliatelles ou lasagnes

Sylvie a besoin de 2kg minimum de pâte par machine.

Il lui faut 2h de travail pour sortir 6kg de pâtes.

La conservation des pâtes fraîches est de 1 semaine au réfrigérateur 4°C, ou en congélation.

Il suffit de 1 minute de cuisson pour les tortis, de 30 secondes pour les tagliatelles, et de 30 secondes (voir pas du tout) pour les lasagnes (elles finissent de cuire au four dans le plat de cuisson.)

Les différentes variétés de céréales utilisées sont :

le blé dur, le sarrasin aussi appelé blé noir, le petit épeautre, le seigle.

N’ayant pu produire de blé à cause du mauvais temps, les céréales sont actuellement achetées auprès de plusieurs producteurs bio de la région.

L’objectif de Sylvie et d’Alain est de cultiver le blé ancien « poulard » sélectionné, pour les pâtes fraîches. Semence conservée par Florent Mercier.

Pour information, le blé Poulard est un cousin du blé dur. Il mesure de 1m50 à 2m de paille et porte un épis avec 2 ramifications.

Son autre projet est de produire de pâtes fraîches au maïs. Des essais sont en court. On attend, avec impatience, de pouvoir les déguster !

Voici l’adresse de son site internet : http:\\jaklab.free

 

 

 

Retour

FICHE PRODUCTEUR

 

Nom des producteurs :
Nathalie DEMOULIAN
Nom de l’entreprise :

Champi’nat

Lieu : 
 

8 bis rue de cholet   49700 doué en anjou

 

Présentation de l’activité :

Bonjour à tous

Je me suis reconvertie dans le vivant en tant que champignonniste depuis le 1 er octobre 2020.j’ai donc créé mon entreprise sous le nom de Champi’nat.

Les champignons m’attiraient déjà par le biais de ma formation (MASTER d’ingénierie des produits cosmétiques), d’autant plus que j’ai eu le besoin de retourner à la nature et vivre d’une façon différente. Mon conjoint ayant une formation dans la protection de l’environnement, il est totalement conquis par ce projet et il me soutient. C’est pourquoi il est devenu un conjoint collaborateur pour le moment. Dans un avenir proche nous ferons en sorte d’être tous deux responsables de l’exploitation.

Grâce à Laurence Laboutière, j’ai pu me lancer dans le projet. Elle m’a acceptée au sein de son exploitation pour me former, ainsi que créer une collaboration. Son enseignement est pour moi une opportunité exceptionnelle. Pour ceux qui la connaissent, c’est une personne formidablement passionnée et qui excelle dans son domaine. Laurence est une pionnière qui a su faire sa place dans ce domaine particulier. C’est pourquoi j’ai une chance réelle de pouvoir suivre une formation avec passion et engouement à ses côtés.

Ce qui me fait d’autant plus plaisir, c’est que je peux faire énormément de parallèle avec ma formation. Certaine compétence comme « avoir du nez » me sont importante car pour savoir si tout se passe bien dans la culture, l’olfactif est un grand indicateur. Je suis très contente que Laurence soit sensible à ça et me pousse dans ce sens. Il y a également la méthodologie, l’hygiène, le contrôle qualité et d’autres paramètres qui relie ces deux professions qui me sont chères.

Le champignon est un monde à part, il a son propre rythme. J’apprécie d’observer son comportement en fonction des variations météorologiques, voir son évolution en fonction de son espace, j’ai hâte de découvrir son fonctionnement tout au long de l’année avec les changements de saisons. Je suis fascinée par cet organisme, n’y animal n’y végétal, il a son propre règne vivant. Il évolue d’une manière bien différente de ce que nous avons l’habitude mais il est totalement intégré et même essentiel à notre monde. D’ailleurs, ils ne sont pas qu’essentiel à notre terre, ils le sont également à notre santé. Les vertus de certains champignons sont reconnues depuis longtemps et sont utilisés en médecine.

Avec Karl, mon conjoint, nous avons acquis un terrain avec des cavités en Juin 2020, situé à Soulanger : rue de la petite Bilange. Nous sommes dans le monde du falun. Anciennement, c’était une fermette troglodytique d’élevage de NAC où les animaux de ferme vagabondaient dans le terrain. Nous avons eu beaucoup de travail de nettoyage du terrain et des cavités pour pouvoir cultiver les champignons. D’ailleurs, il reste encore du nettoyage pour en faire un lieu d’accueil et pour exploiter toutes nos cavités.

Nous produisons actuellement des champignons de Paris, des Pleurotes grises, roses, jaunes et des Lentins du chêne (shiitake). La production actuelle est conforme aux contraintes BIO (substrat bio et aucune utilisation de produit chimique ou autre …), nous comptons valider la conformité BIO bientôt. Il ne manque plus que le substrat du champignon de Paris (BIO) qui est plus difficile d’approvisionnement. Mais je persévère et je réussirais à en avoir pour le plus grand plaisir des AMAPIENS !

Il y aura peut-être d’autres variétés proposées. Cela dépendra de la rapidité et l’évolution de ma formation.

Nous avons plusieurs idées en tête pour continuer cette activité et la développer de façon durable. Ce qui nous intéresse, ce serait de faire un cycle complet au sein de l’exploitation, par exemple, la
réutilisation des substrats qui ne donneront plus de champignons. Nous aimerions améliorer l’aspect écologique de l’activité (réduire les transports, vente locale, etc).

Nous verrons ce que l’avenir nous réserve mais nous ferons de notre mieux pour respecter notre mère nature et notre vie familiale. Vous rencontrerez bientôt mon conjoint qui me secondera de temps en temps. En tout cas, c’est un réel plaisir de vous servir des champignons de qualités, frais et locaux.

Nathalie votre nouvelle champignonniste. 😊

Présentation des produits :

           Pleurotes grises                                                 Shiitakés                                                                    Pleurotes roses

PETIT_GAEL2_YE_929938_PLHEric Taraud, patron du « Petit Gaël II », et son équipage. Le nouveau bateau leur offrira plus de confort, notamment en terme d’exposition au bruit. Il est le premier navire de pêche artisanal à respecter les nouveaux décrets français issus des directives européennes.

Le bateau de 18 m a été mis à l’eau, samedi, aux Sables. Aucun autre navire de pêche n’avait été construit par le chantier Ocea, depuis 2003. Un événement pour le monde maritime.
« On est partis de loin mais on l’a fait. » Eric Taraud, patron de pêche de l’Ile-d’Yeu, a partagé son émotion, samedi matin, avec la communauté maritime sablaise et islaise. « Petit Gaël II », son premier bateau neuf, dont il est copropriétaire avec l’Armement coopératif artisanal vendéen (Acav), vient de sortir du chantier Ocea, aux Sables-d’Olonne.

Sur le port, fièrement dressé, le fileyeur polyvalent bleu et blanc de 18 m est prêt. Sa mise à l’eau, loin d’être anodine, ne se limite pas à quelques manipulations techniques. Dans un contexte de contraintes toujours plus fortes pour la pêche, c’est un défi relevé, contre vents et marées.
Un nouvel espoir pour des vies consacrées à la mer. « C’est encourageant. Il faut avancer. J’ai 45 ans mais il y a des jeunes derrière », souligne Eric Taraud, également président du comité local des pêches de l’Ile-d’Yeu et patron du canot SNSM de l’île.
« Le Petit Gaël II », c’est aussi le « bébé » tant attendu d’Ocea, spécialiste de la construction navale aluminium, qui fêtera l’an prochain, ses 25 ans d’existence. Aucun autre navire de pêche n’avait été livré par le chantier sablais depuis 2003. « Et la dernière construction de fileyeur remonte à 12 ans », explique Fabrice Epaud, directeur commercial. Autant dire que ce projet lui tenait à coeur. « On revient aux racines. » Après avoir franchi de nombreux obstacles.
Un condensé de savoir-faire
La première difficulté, pour l’armateur, a été d’obtenir « le permis de mise en exploitation. » Tout s’est débloqué au dernier trimestre 2010. « La construction a commencé en novembre. » Il restait à franchir une deuxième étape : la mise en place du financement, lié à la vente du fileyeur en acier de 22 m d’Eric Taraud, Le « Petit Gaël. » « Cela a été un concours de circonstances. Quelqu’un s’est porté acquéreur », raconte Eric Taraud.
Le « Petit Gaël », devenu « Argentario », est désormais exploité aux Sables. Et la construction de son successeur, qui représente un investissement de 1,5 million d’euros, a pu aboutir.
Le fruit d’une étroite collaboration entre Eric Taraud, son équipe, et le bureau d’études d’Ocea. « Ils nous ont expliqué comment ils travaillaient à bord. Deux personnes du bureau d’études ont embarqué pour une campagne de pêche avec Eric, afin d’optimiser la construction », indique Fabrice Epaud.
Le résultat est là : « Un vrai condensé de savoir-faire et de petites astuces, un très bel outil de travail. » Et l’honneur, pour le personnel d’Ocea, de monter à bord du « Petit Gaël II » pour les premiers essais en mer, le 26 décembre.
Béni le jour de la Saint-Gaël
Destiné à la pêche aux filets à merlus et à soles mais aussi, l’été, à la pêche au thon germon à la long line, le navire a été entièrement construit en aluminium. « Il maintient la capacité de capture du bateau de 22 m, avec plus de confort pour l’équipage, une économie de consommation de gas-oil de l’ordre de 30 %, moins de frais d’entretien. » Sans oublier son faible tirant d’eau lui permettant de débarquer sa pêche dans tous les ports vendéens, quels que soient le coefficient et l’heure de la marée.
Mis à l’eau le jour de la Saint-Gaël, le bateau dont le nom rassemble les initiales du prénom des enfants d’Eric Taraud, Gaël, Allison, Elène et Landry, a été béni par Bernard Tesson, âgé de 86 ans. Pour l’ancien curé de l’île d’Yeu, aumônier des marins pendant 42 ans, « cette bénédiction est une fête, pleine d’espérance. » Le lancement d’un bateau de pêche représente « une garantie de travail. Ce regain de vitalité fait plaisir. »
Le « Petit Gaël II », après ultimes finitions et essais, sera livré à son armateur, le 30 décembre. Il larguera les amarres pour rejoindre son port d’attache à l’Ile-d’Yeu.

Laurence MONARD. Ouest-France

 

email